j'ai pas toujours été mort

Franck D. Virgile

ARNO VIRGILE a une vie établie selon des plans précis. Jamais il ne déroge à certaines obligations, comme de s’occuper de sa grand-mère (Cocotte), d’un génie du dessin et de la BD (Igor) et de l’appartement qu’il partage avec une Irlandaise nymphomane qui gravite dans l’univers de la Jet Set (Mary). Il a peu d’amis : Rashid, un ancien boxeur, et Marc, l’homme invisible qui lui téléphone tous les jours pour prendre de ses nouvelles. Tout roule dans cette petite existence : le changement ne semble pas être au programme. Mais la vie est faite de rencontres que l’on ne désire pas vraiment et qui ont cette fâcheuse tendance à en perturber le déroulement. Pour Arno s’ouvre alors la boîte de Pandore, d’où s’échappent déjà un serial-killer de pigeons, une Carmélite arabe poursuivie par le Djihâd, un flic plus désireux de justice que de vérité et une grand-mère hospitalisée, dont les chats sont méthodiquement génocidés.

j'ai pas toujours été mort

Roman

Parution : 15/01/2010

Nombre de pages : 260

ISBN : 9782754301251


 

Indisponible


Commentaire pour ce livre :

Pour écrire un commentaire, vous devez vous connecter au site

Par Véro - 20/03/2010

Je suis fan. Fan des personnages, de leur relations les uns par rapport aux autres. Le monde que décrit l’auteur paraît tellement vrai et c’est cela qui m’effraye. Des personnages comme Hélène où Grübert doivent exister dans notre réalité à nous et pas uniquement dans celle de l’auteur. Je suis d’accord avec Eve : Hélène est le centre névralgique, c’est elle qui catalyse l’essence même de ce roman, dont le thème principale semble être : le pardon. Mais, peut-être que je me trompe… ?

Par Carole - 19/03/2010

Comment dire ? Pour un premier roman, cela paraît si simple et tellement bien construit. Les pièces du puzzle sont éparpillés, au début du et tout fini par s’emboiter à la fin. J’attends avec impatience la suite (puisque plusieurs autres lecteurs semblent être affirmatif sur le propos). Je ne suis pas encore allée voir le site.

Par Jerome - 17/03/2010

Je viens juste de terminer ce roman. J’ai passé un moment agréable. Il y a beaucoup de réflexions, d’idées qui m’ont interpelé. On ne peut que le conseiller. C’est drôle, c’est tendre, c’est terrible parfois, c’est peut humain, tout simplement ?

Par Manique - 11/03/2010

Tant pis pour moi, j’aurais dû me dépêcher pour écrire un commentaire avant les autres, parce que j’ai l’impression que tout a été déjà dit. Quelle aventure, mes amis, quelle aventure ! Je suis d’accord avec Jacques c’est irracontable. Alors, autant le lire, tout simplement…

Par Patrick - 05/03/2010

Bien sûr, il y a de l’humour, mais moi j’ai presque chialé en lisant la confession « d’Igor ». Elle est si inattendue, si tendre, si terrible aussi. J’aimerai tant lui faire retrouver cet amour qu’il a égaré au coin d’une rue et pour un paquet de clopes en plus ! Puisque tout le monde semble dire qu’il y aura une suite, voire une suite à la suite, alors je vais patienter, mais que l’attente va être longue…

Par Gadjoe - 05/03/2010

Moi, j’ai la même interrogation que « Typo » : y a-t-il un lien de parenté entre le héros du roman et l’auteur ? Si c’est le cas, alors nous avons affaire à un schizophrène. On sent qu’il y aura une suite à ce roman, il y réside trop de questionnement, trop de zones d’ombres qui mériteraient un éclairage. Je suis d’accord avec les critiques précédentes, il y a un auteur qui ne demande qu’à s’épanouir, pour le meilleur comme pour le pire.

Par Eve - 04/03/2010

Un bon livre qui se lit aisément et rapidement. Aisément car le style est abordable, beaucoup de dialogues, un vocabulaire souvent très incisif, des mots qui font mouche, qui vont droit au but... Rapidement,car l'histoire nous maintient en haleine. Les personnages tous plus décalés les uns que les autres, m'ont vraiment passionnée, on s'y attache, on les déteste, on frissonnent de bonheur et de peur, bref on les ressent. Il y a beaucoup d'humour pour traiter des sujets pourtant sombres et qui amènent la réflexion, comme notre rapport à la violence, le rejet et la fascination qu'elle peut exercer. Et pour moi Hélène est un personnage clé de ce roman car son histoire est à la fois horrible et touchante. Peut-on encore trouver une touche d'humanité dans un être qui commet le pire... peut-on comprendre puis pardonner, se pardonner ? Ce livre est une bon mix de distraction et de réflexion, que demander de plus ? Allez aussi sur le site www.franckdvirgile.com car l'auteur propose une inter-activité qui me semble assez innovante pour ses prochains romans... parce qu'il y annonce une suite, et ça c'est bien... j'ai déjà hâte de retrouver ces personnages qui me sont presque familiers et qui me manquent déjà... et des nouveaux sans doute... Bravo en tous cas pour ce premier livre !!

Par Nicole - 04/03/2010

Passionné par la lecture et ayant des goûts éclectiques, ma curiosité m'a amené comme un aimant vers cet ouvrage. Tout d'abord, la couverture (peut-on avoir les coordonnées de ce personnage "bien de chez nous" ??), puis le récit qui vous prend, par son côté plein de tendresse, à la fois drôle, touchant et dramatique, des rencontres avec des personnages fictifs ou réels, qui vous donnent envie de découvrir les évènements. Où se mêlent le vécu de l'auteur et l'imaginaire ? En un mot, à lire absolument, vous ne serez pas déçu. J'attends la suite avec impatience.

Par Sylvain - 03/03/2010

D’abord, merci à Paulo-Ramand de nous faire découvrir un nouvel auteur. Mais d’où sortent ces personnages ? Chacun a sa particularité et a sa propre histoire. Je ne sais pas si j’aime Cocotte, ou si je dois la détester ? Cette incroyable bonne femme d’un autre temps, d’une époque révolue c’est sûr. Achetez-le, mais surtout lisez-le !

Par Dominique - 03/03/2010

Je ne sais pas, si comme le dit « Denis » Franck D. Virgile est un véritable auteur en tout cas, il vous captive. Il y a beaucoup d’humour alors que ce n’est pas si drôle. Il y a énormément de tendresse. On sent que l’auteur aime les personnages qu’il a créé, mais peut-être existent-t-ils vraiment ? Moi, qui suis si critique quant au contenu d’une histoire, j’ai été baladée… Bravo ! Je suis allez sur son site, allez-y, ça vaut le détour !

Par Jacques - 01/03/2010

Ce sont les personnages qui m’ont happé, plus que moi qui ait dévoré ce livre. J’ai plongé dans ces abimes parfois langoureuses et parfois sulfureuses (Hélène me donne encore des cauchemars). Ce qui fait la force de ce roman c’est qu’il ne se raconte pas. Alors plutôt que de le trahir, j’invite tout le monde à le lire, à en parler, mais pas s’essayer à le raconter.

Par Typo - 28/02/2010

Bien malin qui pourrait dire qui est le personnage fort de ce roman. Bien sûr, il y a Arno Virgile (est-il de la même famille que l’auteur ?) vers qui tout semblent converger. Mais Arno c’est plutôt l’anti héros. Celui qui subit plus qu’il ne construit. Nous rions, parce que c’est drôle. Nous avons froid dans le dos, parce que les situations sont dramatiques à la limite du supportable. Mais surtout il y a un style, propre à cet écrivain… J’ai cru comprendre, en allant sur son site (franckdvirgile.com), que ce roman fait partie d’une trilogie : alors, que vienne la suite, que reviennent et vite tous ces personnages, que la fête recommence !

Par Denis - 27/02/2010

Un livre qui se lit vite, en effet, mais parce qu'on a du mal à le lâcher une fois la lecture entamée... Une histoire bien ficelée, des personnages hors-normes, un humour irrésistible (fou rire solitaire dans le métro, que j'ai réussi à communiquer à mes compagnons de voyage), une sensibilité exacerbée et un univers totalement délirant : bref, un roman coup de poing servi par un style délirant. Assistons-nous à la naissance en direct d'un véritable auteur ? L'avenir nous le dira... Derrière les morts violentes, les incursions dans le fantastique et la mise en abîme du personnage central, Arno Virgile, son géniteur et presque double Franck D. Vigile nous interroge sur notre propre fascination pour la violence, une fascination pas si propre... J'ai bien ri et j'ai pas mal réfléchi : n'est-ce pas ce qu'on demande à un livre ? Vivement le second tome de ce qui s'annonce être une trilogie !

Par alban - 27/02/2010

Un livre plein d’humour mais aussi d’amour. On ne sait pas quelle est la part autobiographique ou imaginaire. Un style, qui pour un premier roman est déjà très affirmé et qui laisse supposé qu’il y aura une suite à celui-ci. C’est un livre qui se lit vite mais qui vous étonnera par la profondeur des sujets abordés. Vivement le prochain.