Eric, Maïa, Victor... et moi

Alain Maître

Ce premier livre retrace l’évolution psychologique de l’auteur, né en 1935, tout au long des quatre années qui ont suivi la découverte de son cancer de la prostate. Il met en scène cinq personnages principaux, nés au fil des ans : Éric, le cancer. Une fois réalisée son agression, il reste très présent dans le premier acte de cette pièce jouée à rideau tiré. Son rôle est ici celui d’un observateur aussi muet qu’une pierre tombale… Maïa, une femme extraordinaire. De l’auteur elle est l’anima, cette créature identifiée par Carl Jung. Mais cette anima est aussi une vraie femme qui fait du lèche-vitrine avec sa soeur Victoria, discute avec elle à la terrasse d’un café, envoie une lettre manuscrite, retourne dans sa lointaine planète suivre des cours à l’Hyper-Faculté, revient sur la Terre… Victor, le médecin urologue. Éminentissime chirurgien, il aurait pu connaître aussi une brillante carrière politique : en effet, il élude les questions posées, évite de répondre aux questions non posées et s’engage sur l’avenir seulement quand le terrain lui paraît suffisamment consolidé… Moi, le patient. Objet de la sollicitude d’Éric et tel un Janus bifrons, je suis aussi l’auteur de cette pièce du théâtre de la vie, à nulle autre pareille… Victoria, la soeur de Maïa. Elle est l’anima de Victor et assure l’intérim de Maïa pendant sa longue absence…

Eric, Maïa, Victor... et moi

Témoignage

Parution : 01/04/2009

Nombre de pages : 284

ISBN : 9782754301060


 

Indisponible


Commentaire pour ce livre :

Pour écrire un commentaire, vous devez vous connecter au site

Par Jérôme K. Jérôme - 25/08/2011

Une magnifique leçon d'humanisme, chargée d'espoir pour tous ceux qui souffrent dans leur corps et dans leur coeur.

Par Victor, le médecin et témoin - 13/03/2010

Voici un livre qui n'a pas son pareil. Témoignage authentique, souffrance qui se crie, pièce de théâtre qui se joue. C'est en vérité un aveu de l'amour de la vie, un hymne à la vie, un optimisme inaltérable qui l'emporte sur les épreuves de la maladie. Il y a beaucoup de poésie, beaucoup de sensibilité. Hormis les phobiques, la pluspart d'entre nous se croient être préservés du cancer, hors de sa portée. Qu'il vienne nous frapper, autant que l'atteinte de notre corps, c'est l'humiliation et le désastre psychologique qui bouleversent notre vie. Alain Maître, seul, désorienté, "plongé dans une désespérance abyssale née de l'annonce de ce cancer", trouve son salut dans l'écriture. "J'ai ouvert mon ordinateur, puis le logiciel Word et les mots sont venus noircir des pages et des pages comme aurait pu le faire un encrier renversé par une main malheureuse". Plus encore, ô surprise, c'est une pièce de théatre qu'il nous offre. Des personnages apparaissent, notamment deux femmes, et quelles femmes, Maïa et Victoria, fruits de son imagination ou plutôt du plus profond de son inconscient. Elles sont sympathiques, attachantes, de bon conseil, à la fois vivantes, plongées dans l'actualité et immatérielles, insaisissables car sans réalité charnelle. Nous sommes dans l'onirisme. Avec elles, l'auteur s'ouvre, exprime sa souffrance, son angoisse, ses doutes et y trouve un soutien psychologique. Et au bout, en dépit d'un caractère tourmenté, Alain Maître demeure optimiste; il sait faire confiance et il aime mordre à la vie. Hédoniste, Carpe Diem est son credo; "prendre toute la mesure de la vie pour en profiter pleinement, au jour le jour, à chaque instant". "Vivre avec un cancer donne à la vie toute sa grandeur". Ce n'est pas un livre facile, un livre de gare qui se lit entre deux stations de métro, mais il n'est point ésotérique. C'est un beau livre qu'il faut lire et savoir relire.

Par BC - 07/02/2010

On ne reçoit jamais joyeusement cette nouvelle, ma foi, de plus en plus fréquente de nos jours : "C'est un cancer de la prostate". Alain Maitre nous livre de façon originale, subtile et amusante ses états d'âme, nous raconte comment il a affronté et surmonté ce fâcheux intrus et ses dégâts collatéraux. Les personnes concernées y puiseront réconfort, vitalité et sérénité.

Par Alain MAÎTRE - 01/09/2009

Traduction du jugement porté en anglais : "Pour moi, l’intérêt de ce livre vient de ce que j’ai dû affronter plusieurs ‘‘Éric’’, dont le cancer de la prostate. J’ai trouvé des similitudes mais aussi des différences importantes dans la façon dont l’auteur et moi-même avons réagi, avant et après l’intervention chirurgicale. Les plus grandes différences apparaissent dans notre approche de cette nouvelle réalité qui est la nôtre : avoir à vivre sans prostate. L’auteur a passé beaucoup de temps dans l’analyse de ses sentiments intimes en écrivant, en parlant à son chirurgien, en parlant avec Maïa et Victoria. Cela l’a aidé, je pense, à affronter cette nouvelle réalité. Quant à moi, j’ai décidé de vivre ma vie le mieux possible, pour le temps qui me reste. J’en suis venu à vivre l’instant présent. Ceci dit, je crois vraiment que ce livre fera du bien non seulement aux patients auxquels on vient d’annoncer un cancer de la prostate, mais aussi à leurs proches. Tout compte fait, une bonne lecture".

Par Alain Maître - 04/08/2009

Traduction du jugement porté en espagnol : "Un livre très bien écrit, du suspense, de l'humour, des digressions surprenantes. Vivement recommandé surtout à ceux qui ont connu ou pourraient connaître le traumatisme lié à l'annonce d'un cancer de la prostate."

Par BME - 17/07/2009

Bravo pour ce récit sincère et plein d'humour.

Par bernard - 24/06/2009

Un très joli livre, bien écrit, et qui s'adresse à tous car tout un chacun est susceptible de se retrouver dans une situation similaire à l'auteur. Je recommande !

Par Un autre Eric - 10/06/2009

La relation entre le patient et le médecin est étonnante. C'est Un bon témoignage.

Par édition Paulo-Ramand - 05/04/2009

Un témoignage poignant qui traite de la maladie d'une façon intelligente et originale. L'histoire ne sombre jamais dans le pathos. Le lecteur est toujours orienté vers l'unique lueur à l'horizon de la vie...